Facebook

Nouveautés

Nuage de tags

Vous êtes ici : Accueil > Ressources > Parcours thématiques > Road Movie : le cinéma sur les routes américaines

Road Movie : le cinéma sur les routes américaines

Le road movie prend son essor avec le Nouvel Hollywood, nom que les critiques donnèrent à posteriori à une décennie glorieuse du cinéma américain (son dernier age d'or ?) : de 1967 - avec le Lauréat, Rosemary Baby, Bonnie & Clyde - à 1980 - l’échec commercial " La Porte du paradis " de  Michael Cimino. Ce mouvement, marqué au fer rouge par la guerre du Vietnam, s'inscrivait dans la contre-culture et était influencé par le cinéma européen (néo-réalisme italien...) . Il compta dans ses rangs de jeunes réalisateurs comme Scorcese, Friedkin, Coppola, De Palma mais également des vétérans du 7ième art à l'instar de Sam Peckinpah, d'Arthur Penn ou de Don Siegel.

 

Le nouvel Hollywood : d'Easy rider à Apocalypse now
(BD documentaire du critique de cinéma Jean-Baptiste Thoret et du dessinateur Brüno Le nouvel Hollywood : d'Easy rider à Apocalypse now. Le Lombard, 2016.)

Le road movie  peut être considéré comme le genre emblématique du Nouvel Hollywood. D'une part parce que la majorité des réalisateurs de ce mouvement en commirent un,et,  d'autre part, car il illustre bien le rapport paradoxal des réalisateurs  du Nouvel Hollywood avec le cinéma classique. Ils voulaient, en effet, faire la révolution sans, du passé,  faire table (complétement) rase.  Avec le road movie, ils reprennent la ligne du Western   (cf le nom des héros d'Easy Rider Wyatt et Billy)  tout en inventant de nouvelles façons de filmer, de nouvelles formes de narration. En fait, le road movie est une reformulation désenchantée du western.

Les deux sont des genres de l'espace et du déplacement mais il devient plus individuel que collectif dans le road movie. Il ne s'agit plus tant de parcourir le territoire d'un point A vers un point B comme dans le western ( cf la Rivière Rouge d' Howard Hawks en 1948),  la destination des personnages dans le road movie devient souvent  floue . Ce qui importe le plus, en fait, c'est la trajectoire.

couverture du livre Road movie, USA

(ouvrage de référence sur le sujet disponible à la médiathèque

Jean-Baptiste Thoret  et Bernard Benoliel  Road Movie USA. Paris : Hoëbeke, 2011.)

 

Dans le cinéma américain parcourir l'espace, c'est aussi parcourir le temps (Einstein n'aurait pas le contraire ! ). Le road runner va parcourir à rebours l'histoire avec un grand H. D’ailleurs dans certains road movies la direction prise est inverse à celle des pionniers, plein Est au lieu  du go West . Il cherche à retrouver dans les grands espaces, le secret de l'Amérique et, aux travers des rencontres, le peuple. Il tend à renouer avec l'esprit pionnier pour réévaluer, voire réécrire l'histoire.

Ces retrouvailles vont s'avérer impossibles : la nature sauvage (wilderness) profanée par la modernité est sous contrôle  ; le peuple américain, quant à lui, n'est plus,  tant il est divisé en communautés irréconciliables.

Le road movie a également  une dimension métaphysique : Les (anti-)héros prennent la route pour échapper à  un cadre étouffant qui ne leur correspond plus. Alors qu'ils  errent dans des espaces physiques, les road runners vont voyager sur une route intérieure qui n'émergera qu'au terme de l'asphalte des highway.  Le voyage sur ce territoire intime aboutit souvent à  une connaissance de soi désespérée. Au terme de la route, le road runner est souvent confronté à son double. Le paradoxe du road movie est qu'il faut prendre la route pour se rendre compte qu'il ne fallait pas la prendre (cf le Magicien d'Oz).

Arpentez la carte des USA pour retrouver les meilleurs Road Movies des années 70 disponibles à la médiathèque.  (Voir en plein écran)
Cette carte est largement inspirée de l'excellent ouvrage de Jean-Baptiste Thoret  et Bernard Benoliel  Road Movie USA. Paris : Hoëbeke, 2011.

 

carte road movies

 

Voir la carte en plein écran

 

 

SHARE

Catalogue

Recherche rapide

Connexion utilisateur

Par défaut, votre mot de passe est votre nom de famille. Il est recommandé de le modifier dès votre première connexion. En cas d'oubli ou de dysfonctionnement, adressez vous au personnel.